coopérative

Accueil > Débats > Le 16 Mars 2013 : Un aprés-midi exceptionnel chez Andines !

Echanger autrement. Depuis 23 ans, la coopérative Andine travaille pour une économie équitable, respectueuse des hommes et de la nature.

Le 16 Mars 2013 : Un aprés-midi exceptionnel chez Andines !

Savez-vous ce qu’est la sidérurgie ?

Connaissez vous les luttes des travailleurs sidérurgistes ?

14h : Vente d’huîtres naturelles,
15h : Projections,

17h : Histoire de Lorraine Cœur d’Acier et débat

Cette radio pirate de Longwy fut l’un des événements majeurs des luttes des sidérurgistes. Des animateurs, dont Michel Olmi (qui fut secrétaire de l’UL-CGT de 1974 à 1981) viennent nous en raconter l’histoire et comment un tel outil permet une expression véritablement démocratique et populaire.*

_ 19h : concert de Jazz du groupe "Zemchem Trio" , avec Etienne au violoncelle, Benoist à la batterie, et Nicolas à la guitare !

_ 19h30 : Dîner convivial(12 €) …

. Prévenir svp par émail ou telephone. Merci !

* En 1978, la sidérurgie française est acculée à la faillite. Devant l’impéritie du patronat, le 20 septembre 1978 l’État prend le contrôle des sociétés sidérurgiques et annonce bientôt 21 000 licenciements (dont 7 800 à Longwy).
C’est le début de plusieurs années de lutte acharnée des sidérurgistes. La radio Lorraine Cœur d’Acier fut fondée en mars 1979 par la CGT dans la ville de Longwy pour lutter contre les fermetures d’usines dans le milieu sidérurgique. Animée par les journalistes Marcel Trillat et Jacques Dupont, la radio diffuse quelques heures par jour, illégalement, à partir de la mairie de Longwy-Haut, l’émetteur étant placé sur le sommet du clocher de l’église voisine.
À chaque tentative d’évacuation par les CRS, on y sonne le tocsin et des milliers de personnes viennent protéger la radio.À l’été 1980, les nouveaux dirigeants de la CGT évincent les deux journalistes et en modifient le contenu. La radio perd de son influence et finit par être évacuée par les CRS début 1981.
La particularité de cette radio résidait dans son ouverture : la parole n’était pas réservée qu’aux syndicats. Quiconque voulait intervenir le pouvait. La porte du "studio" était ouverte à tous. Elle aura permis à beaucoup de gens de prendre la parole et de dire leurs vies, de se rassembler aussi autour d’un projet fédérateur et fraternel.

Trois passionnés de radio, Pierre Barron, Raphaël Mouterde et Frédéric Rouziès, se sont replongés dans les archives, regroupées dans un coffret. On y retrouvera 5 CD riches en extraits et meilleurs moments de la station, d’interviews des acteurs de la station, et un DVD du film ""Lorraine Cœur d’Acier, une radio dans la ville" d’Alban Poirier et Jean Serres.
http://www.unmorceaudechiffonrouge.fr/