coopérative

Accueil > La Coop Andines > Activités > La saga juridique ! > La saga continue et menace notre éxistence

Echanger autrement. Depuis 23 ans, la coopérative Andine travaille pour une économie équitable, respectueuse des hommes et de la nature.

La saga continue et menace notre éxistence

Nous nous devons d’informer nos amis et partenaires sur les difficultés juridiques que traverse la coopérative Andines depuis deux ans, des difficultés juridiques qui ont de graves conséquences économiques, financières et morales, en annihilant tous nos efforts de salariés militants pour maintenir l’activité.

Se réclamer d’une économie sociale et solidaire devrait dire tenter de régler des conflits d’intérêts de façon alternative, en recherchant - dans le respect mutuel des personnes et des structures - une solution médiane... un peu dans la lignée du dicton populaire selon lequel « un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès »...

Ainsi que l’a dit Edgard Pisani il y a plus de 30 ans : aujourd’hui, "l’Avoir est le plus important car il donne le pouvoir, permet de paraître, domine le faire et dispense d’être et de savoir".

C’est certainement au nom de ce Pouvoir de Propriétaire qu’après avoir obtenu notre expulsion en Juillet 2010, sur ordonnance de référé en 1ere instance, notre ancien bailleur s’est ensuite pourvu en cassation, contestant ainsi l’arrêt de la cour d’appel de Paris qui, lui, nous donnait raison et annulait notre expulsion... le bailleur se désiste quelques mois plus tard (et donc admet, après quelques mois de réflexion, la véracité de cet arrêt)...puis nous assigne à nouveau, récemment, en référé pour non paiement des loyers et demander une nouvelle expulsion des locaux... (quittés en août 2010 !)...

Précisons que pour des raisons économiques et financières, nous n’avions pas pu nous faire représenter devant la cour de cassation...

Face à cet acharnement du Pouvoir du Propriétaire, que faire ?

Certes, Andines est une toute petite entreprise... certes, nous ne sommes que des petits « commerçants alternatifs »... certes, nous sommes indépendants de tout pouvoir politique, confessionnel ou financier... certes, nous ne sommes ni élu, ni propriétaire foncier....est-ce suffisant pour nous soumettre et accepter encore et toujours la loi du plus fort ?
Nos partenaires au pérou, Colombie et Equateur, scandalisés par les causes de nos difficultés
Nos partenaires au pérou, Colombie et Equateur, scandalisés par les causes de nos difficultés

En attendant, nous ne baissons pas les bras.

Sur le plan commercial, un carnet de commande 2011/2012, prometteur, avec nos clients fidèles, mais aussi : . Le renouvellement de 2 contrats importants pour 250 à 300 000€ . Le nouveau contrat avec l’ASPAL (budget estimé 100 000€) . Les commandes d’huile d’olive de Palestine des groupes AFPS et autres clients dépassent largement les prévisions, et nous avons commandé un second container.

Sur le plan social, en tant qu’opérateurs de filières (d’Andines et d’autres entreprises), nous avons organisé de nombreuses animations sur les filières de produits, mais aussi sur des thèmes plus larges liés à une économie équitable en devenir, en collaboration avec d’autres structures locales et réseaux régionaux et nationaux. Au dernier "marché festif" du 16 Avril en nos locaux, autour de 450 personnes sont passées !

La location ponctuelle d’espace de réunions (cf. http://www.locsalle.com/andines-salle-886.html et www.andines.com)

Cette salle a permis d’accueillir les premières AG d’associations de proximité (Conseils de quartier, Amap Saint Denis) et d’organiser le diner du samedi soir de la Conférence nationale des comités locaux (CNCL) trimestrielle d’Attac France, mais aussi de Femmes Solidaires,...

L’Amap de la Poterie, qui a son siège à Andines, fonctionne chaque semaine et draine de nouveaux flux de visiteurs et, cerise sur le gâteau, un jardin partagé a démarré, avec des citoyens de saint Denis : http://www.andines.com/article.php3 ?id_article=1604

Depuis 4 ans notre coopérative a du mal à vivre et surtout à se développer, pourquoi ?

L’entreprise Andines a été créée en 1987, et durant toute sa vie, ce fut une suite de combats, sur tous les plans, y compris financier (aucun prêt bancaire n’a pu être obtenu en 24 ans ! Seuls les Cigales, Garrigue, la Nef et de trés nombreux amis ont apporté en capital ou en prêts).

Notre coopérative a connu des difficultés en 2008 mais nous avons su redresser la situation et retrouver l’équilibre d’exploitation. Nous entrions dans une phase d’un nouveau développement avec des recrutements prévus et une reprise de la hausse du chiffre d’affaires, ce qui n’était quand même pas évident vu la conjoncture sociale et économique nationale et internationale.

Malheureusement, après avoir renouvelé notre bail commercial par tacite reconduction et bien que nous soyons à jour de nos loyers,, notre propriétaire de l’Ile Saint Denis, nous a assignés en référé en demandant notre expulsion immédiate, ce qui lui fût accordé par ordonnance au mois de mars dernier... Il n’était absolument pas question de retard dans le paiement des loyers mais le propriétaire voulait réaliser un accès public et en particulier un accès pour handicapés qui déboucherait en plein milieu de l’espace Andines sans pour autant reconsidérer notre contrat de location.

Bien que provisoire, cette décision de justice était déclarée exécutoire et le bailleur a saisi la force publique pour nous expulser alors même qu’il savait que nous avions signé un autre bail prenant effet au 1er aout 2010. Durant 5 mois, nous avons dû donc nous centrer sur la recherche de locaux, la préparation et l’organisation du déménagement puis de l’installation. C’est plus de 700m3 de produits que nous avons dû déménager. A 3 personnes (et quelques amis pour le déménagement), cela fut un travail colossal qui ne laissa que peu de place à la partie commerciale ....

Avec le soutien moral et matériel de nos amis, Andines a su- provisoirement- transformer une catastrophe annoncée en un tremplin pour l’avenir.

Provisoirement ? car les conséquences financières de ce conflit, les frais de déménagement (plus de 60 000€), le temps et l’énergie investis dans tout cela ont mis à plat la trésorerie de la coopérative, ce qui nous a empêché d’acheter et de prépayer les produits... nécessaires à notre activité et a donc provoqué une baisse de chiffre d’affaires... alors que les commandes clients sont là.

Nous sommes donc à la recherche de prêts, y compris modestes pour pérenniser nos activités. Il nous parait important de vous apporter un maximum d’éléments qui permettront de comprendre la situation actuelle de notre entreprise et de soutenir son développement. Avec vous et tous nos amis et partenaires, nous savons que cela est possible ! Bien sûr, nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Vous pouvez aussi contacter Les Amis d’Andines et sa Présidente. Nous ne manquerons pas de vous informer des résultats de notre appel, tant du côté des personnes que du côté institutionnel.

Nous vous remercions aussi de transmettre cette information à vos amis et relations pouvant être intéressés et pour toutes les remarques et réponses que vous voudrez bien nous apporter.

Cordialement,

Les coopérateurs salariés d’Andines : Michel Besson, Mohamed Khelifati, Veronique Lacomme