coopérative

Accueil > Catalogue > Information > Livres > Editions Utopia - LE BUEN VIVIR – Pour imaginer d’autres mondes

Echanger autrement. Depuis 23 ans, la coopérative Andine travaille pour une économie équitable, respectueuse des hommes et de la nature.

Editions Utopia - LE BUEN VIVIR – Pour imaginer d’autres mondes

LE BUEN VIVIR
Pour imaginer d’autres mondes

Par Alberto Acosta

Collection thématique Amérique latine, format 12×20 cm, 196 pages, 12 €

Après Amérique latine, laboratoire pour un socialisme du XXI° siècle de Marta Harnecker et Equateur, de la République bananière à la Non-République de Rafael Correa, les Editions Utopia continuent à porter à la connaissance du public francophone les évolutions importantes qui sont actuellement en cours dans beaucoup de pays d’Amérique latine, expliquées et commentées par les acteurs de ces changements.

Le « Buen Vivir », que l’on peut traduire par « vie bonne » ou « bien vivre », est un principe central de la vision du monde des peuples indigènes de la région andine.
Véritable philosophie de vie, il est compris comme le vivre ensemble dans la diversité et l’harmonie avec la nature, pour reprendre les mots du préambule de la Constitution équatorienne.
Ce concept alternatif à l’idéologie du développement se répand peu à peu en Amérique Latine et trouve un écho de plus en plus large au sein des cercles de réflexion dans les pays occidentaux.
A vocation universaliste, il pose les bases d’une relation harmonieuse entre l’homme et la nature, en rupture avec la dégradation engendrée par le modèle économique fondé sur la consommation et la croissance. Il développe une démocratie d’un type nouveau qui, en plus de prendre en compte les générations futures, intègre des segments historiquement exclus de la population : les femmes, les immigrés, les habitants des quartiers populaires…

Dans ce livre, le premier en français sur cette pensée pionnière, Alberto Acosta présente le Buen vivir comme une alternative à la folie de l’accumulation infinie de richesses matérielles qui a tout dévoré sur son passage, les humains comme la nature. Ce qui implique une volonté politique inflexible, qu’il ne faut jamais considérer comme acquise, comme Alberto Acosta a pu en faire l’expérience.

Alberto Acosta, équatorien, est économiste, enseignant chercheur et l’un des premiers théoriciens du « Buen Vivir ». Il fut président de l’Assemblée nationale constituante équatorienne, ministre de l’Energie et des Mines et un acteur de premier plan du processus révolutionnaire en Equateur.
Il a été candidat à la présidence de la république pour l’Unité plurinationale des gauches en 2013, mouvement politique équatorien de tendance indigène et anti-capitaliste. Intellectuel de Gauche, proche du mouvement altermondialiste, Alberto Acosta est l’un des penseurs des révolutions citoyennes d’Amérique Latine.